Accueil

Les Gerbilles: toutes les informations de base

Accueil Meriones
Autres Gerbilles
Conseils
Reproduction
Informations Générales
Galerie Photo
Annuaire du Net
Annuaire Eleveurs
Calendrier Expo
Annonces Gratuites
Livres Bibliothèque
Maladies Santé
Accès par Espèce
Boutique des Gerbilles

 


Planning Familial

  craquant ?
1 - Maturité sexuelle, mise à la reproduction
2 - Cycle sexuel
3 - Saillie
4 - Gestation
5 - Mise bas
6 - Allaitement
   


4 - Gestation

a - le déroulement

La gestation dure 23 à 26 jours. Il est difficile de faire le diagnostic. La femelle commence à grossir à partir de la deuxième semaine pour atteindre +10 à +30 g au terme. Le développement des mamelles peut alors devenir visible. Il n’y a pas de changement du comportement social durant cette période.

Attention : Il existe un phénomène particulier de retard à l’implantation des embryons pouvant rallonger la durée de la gestation au-delà de 27 jours. En effet, lors de la phase d’œstrus post-partum, la femelle se retrouve fécondée dans 80% des cas. Il serait cependant délicat pour elle d’allaiter une portée et d’en préparer une nouvelle !! Les œufs fécondés sont ainsi mis en “stand-by” jusqu’à ce que l’organisme de la femelle estime qu’il est en mesure de mener à bien ces nouveaux petits. Si la femelle allaite plus de 2 petits, on estime que la durée de gestation est rallongée de +2 j pour chaque petit allaité supplémentaire, avec un maximum de 48 jours.


b - les préparatifs

Vers la fin de la gestation, un nid est construit avec différents accessoires comme du foin ou un peu de coton prévu à cet effet, aussi bien par le mâle que par la femelle.
Si vous proposez à l’occasion un bain de sable pour le nettoyage de la fourrure, mieux vaut l’éviter pendant cette période délicate.
Pour prévenir la saillie post-partum, vous pouvez les séparer quelques jours mais, mieux vaut qu’ils gardent un contact olfactif et visuel à travers une grille par exemple pour ne pas défaire définitivement les liens du couple.

 

c - les problèmes

La femelle peut avorter en cours de gestation pour plusieurs raisons :
- stress, bruits, changements brutaux d’environnement,
- mauvais état général pendant la saillie, femelle trop fatiguée, alimentation de mauvaise qualité et carencée (essentiellement protéines dont les besoins sont accrus pendant cette période),
- infection latente de l’utérus.
L’avortement est souvent précoce et donc rarement détecté par le propriétaire.

5 - Mise bas


a - le déroulement
super gerbille

Peu de signes vous permettront de guetter cette naissance. La femelle reste le plus souvent dans son nid. La mise bas se déroule la nuit et 1 heure suffit à mettre tout le monde dehors !!

Les petits sont nidicoles. Ils naissent nus, aveugles et sourds, totalement dépendants de leur mère. La taille de la portée varie de 1 à 12 petits avec une moyenne entre 3 et 8. Ils pèsent entre 2 et 3g chaque.

Attention : En cas de naissance de mort-nés, la femelle se charge de faire le ménage en les mangeant. Il ne s’agit pas de cannibalisme à proprement parlé puisque ce n’est pas elle qui les tue. Mieux vaut ne pas la déranger pour que le reste de la mise bas se déroule normalement. C’est un comportement normal même s’il n’est pas réjouissant.


6 - Allaitement

a - le déroulement

L’allaitement pose rarement de problèmes dans cette espèce sur des portées de taille moyenne.
La période critique pour les petits se situe au démarrage, entre 1 et 5 jours.

Les petits ouvrent les yeux vers 16 jours. C’est à partir de ce moment qu’ils vont commencer à grignoter un peu solide. Leur développement reste moins rapide que celui d’une souris ou d’un rat.
Le sevrage naturel se situe vers 21 jours. Il est préférable de laisser les petits jusqu’à l’âge de 5 à 6 semaines pour leurs permettre d’acquérir les comportements sociaux. Quel que soit l’âge choisi, il faut former de nouvelles colonies car les très jeunes animaux peuvent périr d’isolement et de refroidissement.


d - les anomalies

Les portées de petite taille pose problème. Avec 1 ou 2 petits, la mère est peu stimulée et elle produit très peu de lait. Les petits meurent souvent de faim et d’hypothermie.
Il n’y a pas de cannibalisme chez les gerbilles à l’état sauvage. La perturbation environnementale liée au milieu clos et à la cage peut suffisamment les gêner et entraîner du cannibalisme en captivité. Cela reste fort heureusement rare.

Si toutes les conditions sont rassemblées (portée moyenne, environnement stable) et que malgré cela, la femelle abandonne sa portée, il s’agit d’un problème de santé. Vérifiez à ce moment-là qu’elle mange, boit et surtout qu’elle n’a pas de pertes anormales au niveau de la vulve. En cas de doute, amenez là rapidement chez un vétérinaire.

e - l’allaitement artificiel 
gerbil

En l’absence de la mère, il est théoriquement possible d’allaiter les petits soi-même. À l’heure actuelle, rien ne vaut mieux que le lait maternisé pour chiots ou chatons. En effet, celui-ci est le plus proche de celui de la gerbille (celui de vache est beaucoup trop faible en protéines et matière grasse). Il sera distribué toutes les 4 heures à l’aide d’une seringue.
On peut également rajouter à cela de temps en temps une flore digestive artificielle (à se procurer chez votre vétérinaire) et des vitamines.
Parallèlement, il faudra, à l’aide d’un petit chiffon humide, nettoyer les fesses et masser le ventre afin de stimuler le besoin de faire pipi et les crottes, au moins la première semaine.

Il faut cependant avoir à l’esprit que c’est encore plus difficile d’avoir des résultats avec des petits hamsters qu’avec des lapereaux. La taille de l’animal rend l’opération délicate et les fausses déglutitions sont fréquentes.

Avec toutes ces informations, je vous souhaite tout plein de petits bouts de choux...

precedent